Gironde : à l’approche de l’été, élus et associations alertent sur les abandons d’animaux

Gironde : à l’approche de l’été, élus et associations alertent sur les abandons d’animaux

Dimanche 30 juin 2019 à 19:56 – Par Louise BuyensFrance Bleu GirondeGironde, France

Chaque été, de nombreux animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres. Pour lutter contre ce fléau, des parlementaires annoncent le prochain dépôt d’une proposition de loi.

Pearl, deux mois, attend d'être adoptée.
Pearl, deux mois, attend d’être adoptée. © Radio France – Louise Buyens

Ce dimanche, 240 parlementaires ont signé une tribune publiée dans le Journal du dimanche et intitulée “Un animal ne se jette pas“. 

En France, chaque année, 100 000 animaux de compagnie sont abandonnés, dont 60 000 rien que pendant l’été. “Un triste record européen !“, déplorent les élus. Trois Girondins (Pascal Lavergne (député LREM), Véronique Hammerer (députée LREM) et Florence Lassarade (sénatrice LR)) font partie des signataires. Ils annoncent le prochain dépôt d’une proposition de loi pour “en finir avec ces abandons massifs, indignes d’une société civilisée et de notre pays“.

Selon Véronique Hammerer, la loi ne suffira pas, il faut également changer les mentalités et les comportements

“Ce n’est pas la loi qui va faire changer le comportement des gens”

A Bordeaux, l’association Vénus vient en aide à ses animaux. Elle recueille environ 80 bêtes par an et les place dans des familles d’accueil en attendant de les faire adopter.

Edouard a été abandonné puis placé dans une famille d'accueil.
Edouard a été abandonné puis placé dans une famille d’accueil. © Radio France – Louise Buyens

A cause d’un déménagement, après une naissance, ou encore à cause d’une allergie soudaine, les raisons pour abandonner les animaux sont nombreuses et révoltantes pour Didier Talou-Blanchard. Le président de l’association Vénus voudrait que les réglementations en France soient renforcées. “Il faudrait faire des quotas de naissances dans les élevages de chiots et je pense que toutes les personnes qui font reproduire leur chien, si elles ne sont pas professionnelles, devraient être sanctionnées“, explique-t-il. 

Florence accueille 18 animaux dans sa maison.
Florence accueille 18 animaux dans sa maison. © Radio France – Louise Buyens

L’autre problème consiste à trouver des familles volontaires pour accueillir les animaux en attente d’adoption. L’association peut compter sur une dizaine de foyers, dont celui de Florence. Elle habite Eysines et elle est famille d’accueil depuis 19 ans. Elle vit au quotidien avec 18 animaux.

https://www.francebleu.fr/infos/societe/gironde-a-l-approche-de-l-ete-elus-et-associations-alertent-sur-les-abandons-d-animaux-1561915356?fbclid=IwAR15ZqSB4e631a9hohiQ-JrTobSPWn1vOXbTH9z1b-OZUt9rSGy3ITAD8cs

France Inter: Un été catastrophique pour les abandons d’animaux

Un été catastrophique pour les abandons d’animaux

par France Inter avecFrance Bleu publié le 6 août 2016 à 11h11

Les abandons d’animaux de compagnie se multiplient cet été et les associations de protection tirent la sonnette d’alarme.

Le nombre d'animaux abandonnés cet été a littéralement explosé, notamment en Gironde.
Le nombre d’animaux abandonnés cet été a littéralement explosé, notamment en Gironde. © Maxppp / Julio Pelaez

Le nombre d’animaux de compagnie abandonnés cet été a littéralement explosé ces derniers jours, notamment en Gironde. Ce sont les associations de protection des animaux qui le disent et qui tirent au passage la sonnette d’alarme. A Bordeaux de l’association de défense des animaux Vénus, soutenue par la Fondation Bardot, est submergé par les appels depuis le mois de juin.

“Nous recevons en moyenne 10 à 15 appels par jours”, explique Laurent Blanchard-Talou, co-fondateur de l’association. “C’est minimum une bonne vingtaine d’animaux par jour, c’est inconcevable”.

Irresponsabilité des propriétaires

Pour lui, certains propriétaires adoptent une attitude irresponsable et ne comprennent pas ce que c’est réellement que d’avoir un animal de compagnie. Mais il dénonce aussi une législation beaucoup trop laxiste à ses yeux. Pour lui, l’une des solutions, c’est de pénaliser beaucoup plus sévèrement le délit d’abandon, actuellement une amende maximale de 750 euros.45 sec

Laurent Blanchard-Talou, co-fondateur de l’association de protection des animaux Vénus

Par Florence Pérusin

France Bleu Gironde: Abandon d’animaux : un été catastrophique en Gironde

Abandon d’animaux : un été catastrophique en Gironde

Lundi 1 août 2016 à 19:31 – Par Florence PérusinFrance Bleu GirondeBordeaux, France

Depuis le début de l’été, les associations de défense des animaux comme Vénus, créée à Bordeaux en 2007, enregistrent une explosion du nombre d’abandons.

L'association bordelaise Vénus croule sous les appels depuis le mois de Juin
L’association bordelaise Vénus croule sous les appels depuis le mois de Juin – Vénus

Le portable de Laurent Blanchard-Talou n’a jamais autant sonné que cet été. Ce Bordelais, engagé depuis presque 10 ans maintenant en faveur de la cause animale à Bordeaux, par le biais de l’assocIation Vénous, soutenue par la Fondation Bardot se dit d’ailleurs scandalisé.

Si nous devions accepter tous les animaux pour lesquels on nous appelle, on en serait actuellement à une vingtaine par jour, c’est totalement inconcevable!

Pas assez de stérilisation ni de répression

Parmi les raisons qu’il avance, l’irresponsabilité des propriétaires d’animaux, qui bien souvent n’imaginent pas le coût d’un animal domestique. Par ailleurs, beaucoup de propriétaires ne prennent pas le soin de stériliser leurs animaux, notamment les chats, qui prolifèrent ensuite très rapidement. Et puis le responsable en colère dénonce aussi une législation bien trop laxiste à ses yeux. Actuellement, le délit de maltraitance sur animal est passible d’une amende maximale de 750 euros, mais elle n’est quasiment jamais prononcée.

Il y a 2 ans en Gironde, un chasseur qui ne donnait presque pas à manger à ses chiens à écopper de 10 euros d’amende par animal !

“Il faut absolument des amendes beaucoup plus fortes!”

Pour contacter l’association ou devenir famille d’accueil pour un animal : associationvenus.fr

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/abandon-d-animaux-un-ete-catastrophique-en-gironde-1470072691?fbclid=IwAR0R83zZihUwfNLuaU3eFeRyNZUqOFkGrhKvq4VCTCYZAmg06LThgSCDRns

Wit Fm: les solutions de l’association Vénus pour réduire le nombre d’animaux abandonnés

06 MAI 2019 À 11H59 PAR DIANE CHARBONNEL

Photo d’illustrationCrédit photo : Pixabay


L’association girondine a écrit au gouvernement pour lui demander d’agir contre les abandons d’animaux. Elle propose plusieurs solutions.

« Pourrons nous accueillir tous les animaux qui seront abandonnés cet été ? » C’est la question que se pose Laurent Blanchard-Talou, chargé de communication pour l’association de protection et de défense des animaux Vénus. Depuis le début de l’année, l’association girondine a accueilli 20% d’animaux en plus par rapport à la même période l’année dernière. À l’approche des vacances d’été, durant lesquelles de nombreux animaux sont abandonnés, Vénus a décidé d’écrire au gouvernement. Elle propose plusieurs solutions, notamment la mise en place d’un permis pour détenir un animal de compagnie. « L’objectif est de savoir si le futur propriétaire est apte à s’occuper correctement d’un animal, explique Laurent Blanchard-Talou. C’est un peu ce que nous faisons déjà au sein de l’association. Nous nous renseignons sur le futur propriétaire avant qu’il adopte un de nos pensionnaires. » Vénus demande également l’interdiction ferme et définitive de la vente ou la cession d’animaux sur internet par le biais des sites comme le Boncoin.

https://www.witfm.fr/news/gironde-les-solutions-de-l-association-venus-pour-reduire-le-nombre-d-animaux-abandonnes-13024?fbclid=IwAR1pmoettfPv1oIHcJjjKh0DlRarC6VixUZxRiYaMxe4Y8oYHBJAU1SRvFs

Mérignac: Abandonné dans une caisse de transport, le chien “Titi” reprend des forces

Récupéré mercredi par l’Association Vénus, le chien retrouvé grâce à une véritable chaîne de solidarité sera bientôt en quête d’une nouvelle famille

“C’est épouvantable”, “c’est un acte lâche”, “condamner ainsi un animal, c’est écoeurant”. Didier Talou-Blanchard, président de l’association de protection animale, “Vénus” ne décolère pas. Mercredi après-midi, “Titi” un petit mâle croisé de Jack Russel, sans doute âgé de moins d’un an, a été confié provisoirement à son association grâce à une véritable chaîne de solidarité. “Ces élans du cœur fortifient”, confie-t-il. 

À la recherche de l’animal perdu

Mardi, une caisse de transport d’animaux a été repérée vers la rue Archimède à Mérignac. À l’intérieur se trouvait un chien apeuré. Par le bouche à oreille et les réseaux sociaux, l’information a circulé. Mais quand une jeune femme est venue vérifier sur place, le chien avait disparu et la cage était ouverte. Plusieurs personnes se sont alors lancées à la recherche de l’animal dans les rues où il aurait manqué de se faire écraser. Méfiant, il ne se laissait pas approcher. Il a fallu le coincer dans l’entrée du local de foot en salle pour le récupérer sain et sauf. Le bout de corde qu’il avait autour du cou et qui l’étranglait lui a été ôté.

S’est alors posée la question d’une famille d’accueil pour la nuit. Ses “sauveuses” se sont alors tournées vers Vénus. La véritable association Vénus, car le logo fait actuellement l’objet d’une usurpation à des fins lucratives.

Craintif, bourré de puces et affamé à son arrivée

“Il est arrivé craintif, stressé, avec des tiques et des puces, affamé, une tendance à montrer les crocs et, autour du cou, la trace d’un lien trop serré”, témoigne Didier Talou-Blanchard. “Le premier soir, on ne lui a rien demandé. “On l’a installé chez nous, avec les autres chiens, il a pu dormir et commencer à se détendre.

Jeudi le comportement de “Titi”  _l’association a gardé ce spontané prénom d’emprunt_ a changé. “Il a dormi à mes pieds, a posé sa patte sur mon genou. Je lui ai donné un bain et l’eau tiède lui a fait du bien. Il n’avait pas l’air d’avoir l’habitude qu’on s’occupe de lui comme ça”. Depuis c’est un autre “Titi”. Plus vif, notamment envers les chats et les lapins, et plus câlin. Il a d’ailleurs eu droit à une véritable séance jeudi soir. “Un animal maltraité qui s’éveille comme ça aux caresses, ça fait chaud au cœur”.

Didier Talou-Blanchard a rendez-vous ce vendredi soir chez le vétérinaire. “Il n’a pas de tatouage mais peut-être a-t-il une puce. Peut-être a-t-il été volé. Il y a un délai dit de fourrière de huit jours avant qu’il soit adoptable”